Nymphéas noirs, de Michel Bussi : les mystères du temps

Le concours Ségalen de 2016-2017 nous propose de lire cinq romans différents et de voter pour le meilleur d’entre eux en mai 2017. Nymphéas Noirs de Michel Bussi est l’un d’entre eux, et personnellement, c’est ce livre que j’ai préféré aux quatre autres. Ses atouts : beaucoup plus de suspense et une chute très surprenante.

nympheas noirs

L’histoire, qui se déroule pendant exactement 8 jours de mai 2010, nous présente trois personnages principaux habitant le village de Giverny, le village du peintre impressionniste  Claude Monet lui-même. Le premier de ces personnages est une petite fille du nom de Fanette, justement passionnée de peinture. Le deuxième est une jeune adulte nommée Stéphanie Dupain, et la troisième est une vieille dame, habitant le Moulin des Chennevières, dont on ne connaît pas le nom car elle nous apporte un point de vue interne tout au long de l’histoire. Toutes ont le même rêve : quitter Giverny.
Un jour la vieille dame aperçoit le cadavre de Jérôme Morval, un grand collectionneur de tableaux, près de la rivière du village, et deux policiers en particulier viennent résoudre l’énigme. Ces deux policiers en question sont Laurence Sérénac, l’inspecteur, et son adjoint Sylvio Bénavidès. L’inspecteur suspecte le mari de Stéphanie, Jacques Dupain, du meurtre de ce Jérôme Morval, pendant que Sylvio suspecte Laurence – son collègue – lui-même du meurtre !

L’histoire nous plonge dans un suspense haletant par le doute qu’il distille sur l’identité du meurtrier… et c’est là qu’on oublie qui sont ces trois filles exactement. Pourquoi ne connaît-on pas le nom de famille de Fanette ? Pourquoi la vieille dame est-elle si énigmatique ? Pourquoi est-ce que les trois personnages n’interagissent pas ensemble dans l’histoire ? La vieille dame parle de Stéphanie et de Fanette, certes, mais aucune des trois ne se sont rencontrées ! Même Stéphanie, la professeur de l’école à Giverny, n’interagit pas avec Fanette, qui est censée être son élève ! Tout ceci est bien mystérieux, et les réponses ne seront dévoilées qu’à la fin de l’histoire. Bien malin qui pourrait les anticiper.

Arthur S., 2nde A

NDLR : Nymphéas noirs de Michel Bussi est disponible au CDI, comme les quatre autres romans du Prix Segalen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *