The more we share, the more we have.

Au premier coup d’œil, Mr Gordon nous apparaît sympathique. Tout souriant, il nous met immédiatement à l’aise. C’est autour d’un café, confortablement assis qu’il nous a raconté son histoire.

Homme d’affaires singapourien, âgé de 51 ans et installé en Thaïlande depuis 14 ans. Il a reçu plusieurs prix dans le domaine de la communication.

Mais pourquoi donc un monsieur dans la communication abandonne-t-il son travail pour ouvrir son café ?

Pour comprendre son histoire, il faut revenir en 1996. Cette année-là, la culture du pavot est encore présente dans le nord de la Thaïlande, dans la région du Triangle d’Or, célèbre pour le trafic de drogues diverses. Le roi envoie un message pour inviter les paysans à se tourner vers une culture plus utile. Gordon, lui aussi, entend ce message et une idée lui vient. Son idée : créer du travail pour ses paysans en répondant au message du roi. Il propose alors à plus de 80 familles de se lancer dans la culture du café. Le motto du café : ‘’the more we share, the more we have’’ explique bien son objectif. Son but n’étant pas de faire du commerce, celui-ci préfère s’initier à un projet utile.

L’idée de Mr. Gordon devient un véritable projet humanitaire. Non seulement il fournit du travail à une communauté vivant dans les montagnes mais il a également réussi à ouvrir une école. Tout cela grâce aux bénéfices de son entreprise.
Il voit le futur de l’entreprise en lien avec internet en créant, par exemple, un kick starter : plateforme de financement participatif qui accueille des projets créatifs aussi varié que le cinéma, la musique, l’art, le design, la technologie ou encore l’humanitaire.

Thomas B., Caroline M.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *