Débat à propos du film “La Maison de la Radio”

Débat à propos du film “La Maison de la Radio”

Le 14 novembre 2016, un groupe de Seconde suivant l’enseignement d’exploration « CCM » _ comprenez « Culture et Création multimedia » –  a regardé “La Maison de la Radio”, film documentaire de Nicolas Philibert sur la célèbre maison ronde, paru en 2013. Une semaine plus tard, les élèves se réunissent de nouveau pour évoquer les points positifs et négatifs de ce film. La critique du film est à débattre !

La plupart des élèves expriment des remarques plutôt  négatives sur le film : trop long, ennuyeux à cause du manque d’explications, pas de dramaturgie,   encore moins de suspense, mais des employés et journalistes de Radio France qui parlent  pendant une heure et demie, leurs discours s’interrompant, se superposant les uns aux autres.  A en avoir mal à la tête ! En effet, le réalisateur du film Nicolas Philibert a décidé de créer un film sans interview, de faire comme si les spectateurs  regardaient les employés de la Maison de la Radio à travers des caméras de surveillance, et de nombreuses personnes, bien qu’ils trouvent ce système original, n’ont pas aimé ce concept. Bref, il y a bien peu d’éléments qui pourraient captiver notre attention.

Cependant, soyons objectifs, le film n’est pas inintéressant :  les élèves… et surtout les professeurs (Mme Pezieux, Mme Massé et M. Andreau), ont même relevé des points positifs. Par exemple, un des élèves, a noté que le film pourrait être très intéressant pour ceux qui souhaiteraient travailler dans la Maison de la Radio plus tard. A travers le film, on saisit mieux la réalité du sujet et on peut observer la rigueur du métier. On se rend compte aussi de la grande diversité des métiers qui composent l’univers de la radio.

En conclusion, après le débat sur le film “La Maison de la Radio”, le groupe a regardé la critique du Cercle. Les élèves ont remarqué avec intérêt que leurs critiques étaient quasiment les mêmes que celles de la célèbre émission de Canal + . Mais les critiques des journalistes du Cercle étaient parfois drôles, intéressantes, voire piquantes… ce qui nous a fait apprécier sinon le film de Nicolas Philibert, tout au moins l’art de la critique cinématographique.

Arthur S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *